L’étonnante collection d’yeux artificiels et de modèles anatomiques du Musée Boerhaave aux Pays-Bas

La ville de Leyde aux Pays-Bas est une charmante ville célèbre pour son université fondée en 1575 par Guillaume d’Orange. Le magnifique musée des sciences Boerhaave, qui tient son nom du célèbre savant, spécialiste d’anatomie, de médecine et de biologie, Herman Boerhaave (1668-1738), détient d’étonnantes collections d’instruments d’optiques et d’ophtalmologie que j’étudie actuellement. Le carnet de recherche de ce jour présente une sélection d’yeux artificiels et de modèles anatomiques qui témoignent de l’incroyable inventivité de savants et de pédagogues qui officiaient pour trouver des remèdes aux maux et douleurs oculaires de leurs contemporains.

Continuer la lecture de L’étonnante collection d’yeux artificiels et de modèles anatomiques du Musée Boerhaave aux Pays-Bas

Luilak ou les enfants terribles

Imaginez-vous un samedi, aux aurores, la veille de la Pentecôte, emmitouflés bien au chaud dans votre couette, profitant avec bonheur d’un sommeil calme et profond, quand soudain votre sonnette se met à sonner et vous vous réveillez en sursaut dérangés dans le même temps par des cris d’enfants, des bruits infernaux de casseroles, de crécelles et de trompettes provenant de la rue. Vous êtes aux Pays-Bas, le jour du “luilak” !  Ce jour-là, les enfants ont tous les droits et parcourent bruyamment les rues afin de tirer du lit les paresseux (“lui” en néerlandais) et autres amateurs de grasse matinée. Si cette manifestation est bon enfant, il est arrivé par le passé, en particulier à Amsterdam, que  les défilés dégénèrent franchement. Mieux valait ne pas laisser son vélo dans la rue. Vous pouviez être certains qu’une bande de jeunes l’accroche de manière fort créative en haut d’un feu de la circulation par exemple. Si cette tradition populaire n’est plus tellement en vogue, de magnifiques photos des archives nationales néerlandaises nous permettent de nous plonger dans une étonnante et fascinante ambiance véritablement électrique…Ce blog se veut à l’image d’une exposition virtuelle de photographies.

Continuer la lecture de Luilak ou les enfants terribles

Abris anti-atomiques aux Pays-Bas : un étonnant patrimoine secret datant de la guerre froide.

À l’heure où l’inquiétude d’une attaque nucléaire renaît, une plongée dans l’histoire de la guerre froide s’avère fort instructive. Dès les années 60, les autorités néerlandaises, extrêmement préoccupées par les tensions entre les deux blocs de l’Est et de l’Ouest, ont consciencieusement préparé la population au pire. Plusieurs publications, présentées dans cet article, se sont fait l’écho de cette politique pragmatique qui semble pourtant avoir été abandonnée depuis. Il existe désormais dans plusieurs villes néerlandaises un passionnant et étonnant patrimoine architectural lié à cette époque de fortes tensions géopolitiques. En cas de guerre nucléaire, le gouvernement néerlandais avait alors prévu des abris anti-atomiques pour tenter de sauver la peau d’une partie des habitants des grandes villes, tout en adressant à chaque foyer un dépliant contenant des recommandations spécifiques pour se protéger des retombées radioactives. Ne faudrait-il pas réactiver ces lieux et ces bons conseils prodigués alors? Une exposition expliquant les manières de se protéger de la radioactivité, en général fantasmée, mais très mal connue et comprises par le grand public, pourrait également se révéler fort précieuse en ces temps troublés. Et si l’on anticipait et cherchait des solutions dès maintenant? Même s’il ne se passait rien.

Continuer la lecture de Abris anti-atomiques aux Pays-Bas : un étonnant patrimoine secret datant de la guerre froide.

Collectionner et exposer des objets néerlandais liés à l’histoire sociale du VIH/SIDA

Le Mucem à Marseille organise du 15 décembre 2021 au 2 mai 2022 une exposition intitulée « VIH/sida. L’épidémie n’est pas finie ! ». Cette exposition est d’autant plus d’actualité que, récemment, un nouveau variant encore plus agressif du VIH a été découvert en Belgique et aux Pays-Bas. Cette manifestation valorise des objets et des documents consacrés au VIH/Sida collectés à partir des années 2000. Cette collection très étonnante, consultable en ligne sur le site du Musée, est constituée de plus de 12.000 objets – dont une collection de près de 800 préservatifs – issus de 49 pays d’Europe et de Méditerranée.  Les pays d’Europe du Nord ont également apporté une contribution non négligeable à ce fonds.

Florent Molle, conservateur du patrimoine au Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole et anciennement responsable des collections « Sport & santé »  du Mucem, ainsi que Françoise Loux, anthropologue, directrice de recherche honoraire au CNRS et Stéphane Abriol, anthropologue, ingénieur de recherche CNRS au CERLIS, nous racontent la genèse de leur travail de médiation et mettent en lumière la présence d’objets néerlandais au Mucem. Ils sont tous trois co-commissaires de l’exposition.

Continuer la lecture de Collectionner et exposer des objets néerlandais liés à l’histoire sociale du VIH/SIDA

Drôles de chapeaux !

Cette saisissante photo de la famille royale des Pays-Bas date de 1963. Tout Néerlandais y reconnaîtra aisément la reine Juliana et son époux le prince Bernhard, ainsi que leurs quatre charmantes filles : la future reine Beatrix, Margriet, Christina et Irene.  Ce cliché a été pris par Max Koot dans le palais royal Huis ten Bosch à La Haye le jour du Prinsjesdag [le jour des princes]. Chaque année, le troisième mardi de septembre, la souveraine ou le souverain des Pays-Bas prononce un discours solennel à l’occasion de l’ouverture officielle des États généraux. L’entremise de cette allocution permet au gouvernement de présenter la situation politique, économique et sociale du pays et d’annoncer les projets pour l’année à venir. Une telle journée protocolaire pourrait paraître bien ennuyeuse. Elle est pourtant égayée par une tradition à la fois glamour et insolite initiée par la reine Juliana :  porter le “Jour des Princes” le chapeau le plus original possible ! 

Continuer la lecture de Drôles de chapeaux !

En voyage à Paris avec Willem van de poll

Certains soirs, on a franchement envie de s’échapper, de prendre la route et de partir au loin. Mais il est trop tard, il fait déjà nuit et plus aucune escapade n’est possible. Il ne reste plus qu’à patienter jusqu’au lendemain, au petit matin. Mais en attendant que le jour ne s’éveille, il faut rassasier, comme on peut, ce désir de départ. Par bonheur, la photographie est là pour apaiser cette soif de filer sur la route. Soudain, en feuilletant des images, apparaissent des automobiles comme si ma pensée prenait forme et se matérialisait sur le support que je contemplais.  Le moteur démarre, je m’assoie à côté du conducteur. En route pour Paris…avec Willem van de Poll.

Continuer la lecture de En voyage à Paris avec Willem van de poll

Les Mangeurs de pommes de terre ou les trois âges de la vie

Parlons famille.  Une famille du Brabant néerlandais. Le Musée Van Gogh à Amsterdam organise du 8 octobre 2021 au 13 février 2022 une exposition consacrée au célébrissime tableau “Les mangeurs de pommes de terre” [De aardappeleters]. De prime abord, cette œuvre majeure de Vincent van Gogh ne paie pas de mine : des personnages  aux traits grossiers mangent des pommes de terre et boivent du café dans un intérieur sombre et maussade. Pourtant, elle fait partie de ce qui est considéré comme la première grande composition de l’artiste. Occasion pour le musée de s’interroger sur la réelle qualité artistique de ce tableau : “tableau raté ou chef d’œuvre?”.  Un ouvrage intitulé “De aardappeleters. Van Goghs eerste meesterwerk”, rédigé par la commissaire de l’exposition Bregje Gerritse, apporte un éclairage nouveau sur la naissance de cette toile emblématique.

Continuer la lecture de Les Mangeurs de pommes de terre ou les trois âges de la vie

Les peintres des dunes, des tulipes et des hyacinthes

Deux auteurs, Werner van den Belt et Bob Hardus, ont publié en 2021 aux éditions WBooks un très bel ouvrage richement illustré consacré aux peintres des dunes et des champs de fleurs. Cet ouvrage n’existe qu’en néerlandais et vaudrait la peine d’être traduit en français. Ce livre présente des œuvres d’artistes du XVIIe siècle à nos jours, qui, fascinés par les paysages chatoyants de Hollande, ont peint des tableaux merveilleux de champs de fleurs multicolores. Les auteurs y décrivent également l’engouement des peintres du XIXe siècle pour les scènes villageoises des bords de la Mer du Nord.  Les thèmes de prédilection de ces artistes furent alors les pêcheurs, les barges à fond plat appelés en néerlandais « bomschuit » et les dunes à perte de vue.

Continuer la lecture de Les peintres des dunes, des tulipes et des hyacinthes

Le costume traditionnel de Marken (Pays-Bas)

 

    Marken est un charmant village, sillonné de pittoresques maisons en bois peintes en vert (appelé “Zaans groen” en néerlandais), situé sur une presqu’île à une vingtaine de kilomètres au nord-est d’Amsterdam. Je m’y suis rendu pour la première fois en 1987 et j’y ai à l’époque rencontré des femmes qui portaient au quotidien un costume traditionnel. J’étais alors loin d’imaginer que ces costumes ne seraient plus portés aujourd’hui dans la vie de tous les jours. C’est avec un brin de nostalgie que j’ai voulu comprendre l’origine des différentes pièces de textile qui les composent…

Continuer la lecture de Le costume traditionnel de Marken (Pays-Bas)

Histoire, usages et conservation d'objets d'Europe du Nord et du Nord-ouest (Belgique, Nord de l'Allemagne, Pays-Bas, Scandinavie)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search